COMMENT TROUVER SA MISSION DE VIE GRACE… A UN FILM

Publié par Jean-François Clausse

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !


Trouver sa mission de vie.

Voilà une noble et belle démarche pour donner du sens à sa vie mais qui peut s’avérer ardue au point d’y passer… toute sa vie si on ne se pose pas les bonnes questions !

Perso, j’ai trouvé les réponses à mes questions au cinéma.

Oui, oui !

Au cinéma.

Le film ?

La Vie est Belle de Frank Capra.

Un chef-d’œuvre du cinéma américain de 1946 classé 20ème dans le top 100 des meilleurs films d’après l’American Film Institute.

Mais surtout le film n°1 dans mon cœur ! 😍

Vous ne connaissez pas ?

Ne bougez pas, je vous raconte tout ! (Même la fin ! 😁).

C’est un grand film optimiste, humaniste et romantique. Vous allez donc passer un beau moment en le découvrant.

MAIS SURTOUT…

Je vais décrypter pour vous, au fur et à mesure de l’histoire, ces motivations intérieures qui nous font chercher notre mission de vie.

Nous allons voir ensemble ce que ça dit de vous, les signaux à décrypter ainsi que les pièges à éviter.

Mais je préfère vous prévenir tout de suite :

Vous risquez d’être surpris.e et de changer radicalement votre regard sur ce sujet !

Ah oui, une dernière chose :

Cet article participe à l’événement interblogueurs “I Feel Good Movie ! du blog de Julie : Ciné, Ma Thérapie.

Un blog épatant sur lequel vous pourrez voir à quel point la fiction peut être inspirante et nous aider à y voir + clair dans la vraie vie !

Je vous conseille par exemple son podcast sur la gestion des écrans dans notre vie :  Résolutions Cinéthérapie et écrans… “.

Ceci étant dit…

Bienvenue dans une séance de ciné pas comme les autres qui va vous aider à dévoiler une part de vous-même !


Comment trouver sa mission de vie : l'affiche du film la Vie est Belle de Frank Capra


TROUVER SA MISSION DE VIE : LE TEMPS DES QUESTIONS…

Pour beaucoup d’entre nous, il arrive un moment dans notre vie où on se demande :

  • ’Mais à quoi ça sert tout ça ?…
  • Qu’est-ce que je suis en train de faire de ma vie ?…
  • Tous ces efforts pour en arriver là ?!…
  • Je ne peux vraiment pas être un peu + utile aux autres ?…
  • A ma propre vie ?…’’

Et bien au début de la Vie est Belle, c’est exactement là qu’en est George Bailey (James Stewart) alors qu’il va…

se suicider la veille de Noël !

Marié et père de 4 enfants, il est désespéré, à cause d’un riche promoteur sans scrupule du nom de Potter qui a poussé à la ruine sa petite entreprise mutuelle solidaire.

Il voit donc sa vie comme un échec.

Une existence emplie de choix et de sacrifices inutiles qui l’auront emprisonnés à Bedford Falls, sa ville natale, dont il n’avait pourtant qu’un rêve : la quitter pour découvrir le vaste monde.


Comment trouver sa mission de vie : George Bailey sur un pont à 2 pas du suicide
George Bailey (James Stewart) au désespoir…

Vous n’êtes pas, je l’espère, aussi perdu.e que George, mais peut-être que vous en êtes, vous aussi, à vous poser ces questions sans réponse…

Et vous cherchez aussi à découvrir VOTRE mission de vie.

George l’avait pourtant trouvée lui :

Partir de cette ville pour devenir architecte.

Il s’est battu.

Longtemps, beaucoup.

Mais là trop c’est trop.

Sa mission de vie s’est transformée en… mission de mort !

Heureusement, dans cette jolie histoire, au moment où le héros s’apprête à commettre l’irréparable, tous ces proches prient pour lui.

Tant et si bien que, tout là-haut dans les cieux, un ange apprenti du nom de Clarence est convoqué d’urgence par sa hiérarchie pour lui venir en aide.

Va s’en suivre un long retour en arrière pour montrer à Clarence (et donc au spectateur) le parcours de vie du malheureux George…

Clarence l'ange gardien prêt à venir en aide à George
Clarence ange gardien

DE L’ÉLAN DU CŒUR À L’ESPRIT DE SACRIFICE

Derrière cet élan du cœur qu’on appelle mission de vie, il y a souvent l’envie d’être utile.

Il y aurait donc une mission qui nous attend et qui consisterait à nous mettre au service des autres ou d’une cause.

A voir…

Si vous lisez cet article, peut-être que vous ressentez cet appel depuis quelque temps.

L’appel intérieur qui fait vibrer George Bailey c’est de créer les logements du futur pour un maximum de personnes.

C’est vrai qu’il a le cœur sur la main…

Pendant ce long flash-back du début du film, on découvre son existence parsemée de petits services rendus et de grandes causes défendues becs et ongles pour aider les gens dans la détresse ou le besoin.

Car c’est un homme de cœur.

Un homme de devoir.

Et à ce titre, il sacrifie littéralement sa vie pour les autres.

Jugez plutôt :

  • A l’âge de 12 ans il sauve son petit frère Harry de la noyade (et devient sourd d’une oreille).
  • Plus tard, il évite à son employeur, le pharmacien Mr Gower, d’empoisonner involontairement un enfant malade.
Le jeune George Bailey évite un drame au vieux pharmacien Gower...
Le jeune George Bailey évite un drame au pharmacien Gower
  • Devenu adulte, il laisse son frère, promis à une belle carrière, aller à l’université à sa place.
  • A la mort de son père, il renonce à ses rêves de voyage et d’architecture pour diriger l’entreprise familiale.
  • Il refuse un énorme salaire pour continuer à aider les habitants à devenir propriétaire et d’échapper ainsi aux logements taudis de l’horrible Potter.
  • Avec sa femme, ils sacrifient leur lune de miel pour sauver leur entreprise de la faillite.
George Bailey et son épouse utilisent l'argent de leur lune de miel pour sauver leur entreprise.
George, sa femme et l’esprit de sacrifice…

Je ne vous avais pas menti ! Une liste de privations longue comme le bras mais indispensable pour bien comprendre la suite !

Vous allez comprendre…



PASSER DE VICTIME À ACTEUR DE SA VIE

Trouver sa mission de vie ça sonne aussi comme : envisager d’autres options.

Laisser ce qu’on a derrière soi pour faire le choix d’autres choses.

Celui de devenir acteur de son existence plutôt que d’être victime du monde qui nous oppresse.

Et s’il y en a bien un qui se sent victime de son destin c’est George !

Comme il estime avoir échoué à vivre son existence d’architecte-voyageur et que son monde s’écroule… Il décide donc d’en finir.

SAUF QUE !

Vous vous rappelez de Clarence ?

Cet ange gardien qui se fait briefer au début du film avant de descendre sur Terre accomplir… sa mission.

Et bien c’est l’instant qu’il choisit pour apparaître.

Il se jette dans la rivière pour détourner George de son funeste projet.

Voyant ça George ne se pose évidemment aucune question et… saute pour sauver son ange gardien (!) de la noyade.

Sains et saufs tous les 2, ils se confient l’un à l’autre.

George constate, amer, qu’il est un tel raté qu’il aura même réussi à louper… son suicide !

‘’Mieux aurait valu ne jamais être né !’’ dit-il.

Entendant cela, l’ange Clarence le prend au mot et réalise immédiatement son souhait :

Il va l’emmener dans un monde où il n’a JAMAIS existé !

Inutile de vous dire que le film va prendre, à partir d’ici, un côté fantastique-merveilleux !

Car l’ange gardien va lui montrer ce que sont devenus sa ville, son entreprise, sa famille, ses amis, ses ennemis…

sans George Bailey dans leur existence !


Trouver sa mission de vie : George et son ange gardien
George, un brin suspicieux, découvre son ange gardien et s’apprête à vivre une drôle d’expérience…


UN OUBLI DE SOI

Le principal danger quand on cherche sa mission de vie c’est de se tourner tellement vers les autres, le monde, l’extérieur… qu’on finit par s’oublier et se perdre de vue.

On en devient la personne la moins apte à juger si on est à la bonne place ou pas.

C’est pour cette raison que Clarence offre à George la possibilité de vérifier où il en est.

Ou en l’occurrence où il n’est pas !

Puisque, je vous le rappelle, il va lui montrer ce que serait LA vie des siens sans lui.

Et il ne va pas le ménager !

Regardez…

Que sont devenues :

  • Sa jolie ville ?… Une cité sordide rebaptisée Pottersville, livrée aux mains du richissime promoteur.
  • Les habitants ?… Tous pauvres et locataires des logements vétustes de… Potter.
  • Le pharmacien ? N’ayant pu être sauvé par George, il vit dans la rue après avoir été emprisonné pour empoisonnement.
  • Sa femme ?… Célibataire et triste.
  • Ses enfants ?… Pas nés et pour cause !
  • Sa gentille maman ?… Une veuve acariâtre tenancière d’une pension de famille douteuse.
  • Son frère Harry ?… Mort car George n’aura pas pu le sauver de la noyade…
  • L’équipage du navire que son frère avait sauvé pendant la guerre ?… Entièrement décimé également… forcément.

Vous voyez un peu le cauchemar ?!…

George et Bailey et le pharmacien Gower
Le pharmacien Gower effrayé par cet homme qui prétend lui avoir sauvé la mise dans une autre vie !

La prise de conscience est rude pour George !

Notre héros s’aperçoit que quoi qu’il en pense, sa vie a un sens !

Et, très loin de valider l’inutilité de son existence, cette expérience lui révèle à quel point il n’a jamais été aussi proche de sa mission de vie que quand il était… lui-même dans cette existence a priori si insatisfaisante !

Traumatisé par ce sinistre spectacle, il supplie alors Clarence de vite le ramener à sa vie…



TROUVER SA MISSION DE VIE : LE TEMPS DES RÉPONSES

La fin du film est un évidemment un ‘’Happy End’’ comme seul Hollywood sait en faire !

Je vous la fais courte :

Exaucé et de retour dans SA vie, George s’aperçoit que toute la ville s’est cotisée pour remplacer l’argent manquant dans les caisses de son entreprise !

Tout est bien qui finit bien.

Trouver sa mission de vie : George Bailey sauvé de la faillite entouré des siens
Elle est pas belle la vie ?!…

Heureux et rassuré par toutes ces attentions et cet afflux soudain d’amour, George découvre dans un livre une curieuse dédicace :

‘’Cher George, rappelle-toi qu’un homme qui a des amis n’est pas un raté. Merci pour les ailes ! Amitiés. Clarence.’’

C’est beau hein ?… 😍

Avant que vous ne versiez une larme sur le générique de fin de cet article, laissez-moi rapidement vous dire pourquoi ce film nous en dit beaucoup + sur nous-mêmes et notre (soi-disant) mission de vie.

C’est l’heure de la résolution du destin de notre héros George Bailey ?

Pour nous c’est le temps des réponses ! 🧐



UN DÉNI ET UN FANTASME

Si George pleure de joie entouré des siens dans cet happy end au goût sucré :

  • Ça n’est pas seulement parce qu’il a sauvé son entreprise.
  • Ça n’est pas seulement parce qu’il a retrouvé femme et enfants.
  • Ça n’est pas seulement parce qu’il croule de bonheur sous trop d’émotions.

C’est surtout parce qu’il a compris qu’il était tout simplement là où il devait être, et que sa vie était belle !

CQFD

George Bailey heureux avec sa femme et sa petite fille
Tout est bien qui finit bien pour George !

Et nous ?

Et bien de notre côté, la larme à l’œil, nous commençons à entrevoir que, malgré ce que nous pensions, malheureusement…

… LA MISSION DE VIE N’EXISTE PAS !

Désolé…

Déçu.e ?…

Je comprends.

Mais regardez :

Le fantasme de cette mission de vie d’architecte international ne s’est-il pas complètement écroulé au moment même où George s’est aperçu qu’il était parfaitement à sa place dans sa ville, entouré des siens ?…

Au moment même où il a compris qu’il remplissait sa mission de vie depuis…

le début de sa vie !

En rêvant d’un autre monde a priori + satisfaisant, il a simplement oublié d’incarner qui il était :

Un homme au grand cœur qui œuvrait DÉJÀ pour le bien public.

En niant sa vie et en en fantasmant une autre, George a créé une tension permanente en lui qui l’a amenée loin dans la souffrance.

Faire cette expérience hors du temps avec Clarence et voir la vie des siens sans lui à leurs côtés a été, non seulement intolérable, mais lui a surtout rendu SA place dans ce qui était DÉJÀ SA vie.


George Bailey et sa famille réunie


POUR EN FINIR AVEC LA MISSION DE VIE !

Que retenir de l’expérience de George Bailey ?

Que nous révèle ce film sur ce que nous ne voulions pas voir de nous-mêmes et de cette quête illusoire qu’est la mission de vie ?

1. LA MISSION DE VIE C’EST D’ABORD… UNE CHARGE

D’après le dictionnaire voici la définition du mot mission :

MISSION (Nom féminin). 1. Charge donnée à quelqu’un d’aller accomplir quelque chose. 2. Charge de propager une religion.

Dictionnaire Robert

Vous vous sentez stressé.e, encombré.e, à l’étroit dans votre vie et vous voulez remplacer tout ça par… une ‘’charge’’ ?

Moi non.

Quand j’entends ‘’mission’’ j’entends surtout :

  • ‘’Mission commando’’,
  • ’Mission de sauvetage’’,
  • ‘’Mission périlleuse’’,
  • ‘’Mission… impossible !’’ ?

Ça vend + de stress que de rêve non ?..

Et quand on sait ce que les missionnaires de toutes nationalités et de toutes religions ont apporté comme souffrance dans l’histoire de l’humanité, je pense que le mot est plutôt… ‘’chargé’’ et qu’il ne présage rien de si bon pour nous.

Les mots ont un poids.

La mission est une charge.

Tom Cruise dans une Mission Impossible
Ethan Hunt vous le confirme : la mission est une charge !


2. CHERCHER SA MISSION DE VIE C’EST SE METTRE UNE PRESSION

Vous voulez changer de vie pour agrandir votre espace de liberté et vous sentir aligné.e ?

C’est parfaitement légitime et compréhensible.

Je l’ai fait moi-même en mettant un terme à une carrière de 25 ans dans les médias pour devenir thérapeute.

SAUF QUE…

En fixant un tel objectif de vie, ne perdez pas de vue 1 chose :

vous allez commencer par vous mettre une forme de… pression.

Exactement ce que vous êtes en train d’essayer de fuir !

Vous voyez le piège ?

Vous risquez de passer sans cesse du :

‘’Ça serait bien si je devenais…’’ (thérapeute, prof de yoga, dresseur de chiens d’aveugle…) à…

‘’Il faut vraiment que je trouve ce truc pour me casser de là, parce que j’en peux plus !’’

Et, si vous n’êtes pas TRÈS au clair avec vous-même, vous risquez de tourner en boucle longtemps avec cette idée + ou – inconsciente que potentiellement vous pourriez ne JAMAIS y arriver !

Pensez-y et rappelez-vous de George essayant sans cesse de s’échapper de sa propre vie…

George et sa femme prêts à quitter la ville en voiture hésitent
Partir ? Rester ? Revenir ?… En mission on est soumis à la pression des questions.


3. RÊVER D’UNE MISSION DE VIE VOUS ÉLOIGNE DE VOUS

Peut-être qu’au moment où vous lisez ces lignes, votre quotidien est vraiment compliqué et que vous cherchez des solutions pour vous épanouir dans une existence + satisfaisante.

Changer de cadre, de job, d’horizon…

Encore une fois c’est parfaitement légitime.

Mais LE piège d’une notion comme la mission de vie c’est de vous faire croire qu’il existe forcément un ailleurs pour vous et que cet ailleurs est à chercher à l’extérieur.

Loin de vous.

C’est une erreur.

Car en réalité votre réponse est à l’intérieur.

Vous ne la trouvez pas ?

Vous ne l’entendez pas ?

Normal.

C’est juste votre mental qui, en fin stratège, vous fait croire encore que vous n’êtes pas assez, que vous méritez mieux, que vous n’êtes pas entendu.e etc……

Il a passé votre vie à ça et, sous prétexte que vous êtes sensible et empathique, il a juste maquillé vos souffrances intérieures en… mission de vie.

Mais derrière ce maquillage il n’y a malheureusement…

… rien…

La mission de vie c’est l’expression de la souffrance d’une vie que vous n’arrivez pas à vivre.

‘’Tu ne peux pas souffrir autant. Il doit y avoir FORCÉMENT quelque chose de mieux pour toi !’’.

Voilà la fausse promesse que vous souffle votre mental.

Un faux appel intérieur.

Et comme vous avez une attirance pour tout ce qui est spiritualité ou développement personnel, tout ça prend l’apparence noble d’une… mission.

Et le tour est joué !

La mission de vie c’est donc aussi la forme spirituellement acceptable de dire qu’on veut réussir sa vie.

Mais c’est une illusion.

Car il n’y a rien à réussir.

Comme il n’y a rien à échouer d’ailleurs.

Il y a juste à vivre une expérience de vie du mieux qu’on le peut !


Vivre son expérience de vie… si vous ne savez plus comment faire, regardez faire les enfants ! 😍


4. VOTRE SEULE MISSION DANS LA VIE : ÊTRE VOUS-MÊME !

”Désirer la vie, désirer vivre… Ce n’est semble-t-il que désirer être soi-même.”

Jean Hyppolite

S’il y a une seule chose à retenir de ce film (et de cet article) c’est bien CE message !

Vous n’avez pas d’autre mission de vie que d’être vous-même !

Cette idée ne vous parle pas ?

Regardez, vous allez comprendre tout de suite.

Imaginez un arbre. Un renard. Et vous.

Quel est LE point commun entre vous 3 ?…

C’est juste que…

Vous êtes vivants !

Vous êtes tous les 3 une énergie de vie.

Vous n’êtes pas qu’une forme.

Vous n’êtes pas qu’un corps.

Vous n’êtes pas qu’une conscience.

Vous êtes D’ABORD une énergie.

Et bien, votre SEULE mission c’est de vivre l’énergie que vous êtes et d’en jouir au mieux pour l’expression totale de qui vous êtes.



Demanderiez-vous à un renard d’accomplir une autre mission que celle d’être un renard ?…

A un arbre d’être autre chose qu’un arbre ?…

Alors ne vous le demandez pas !

Soyez qui vous êtes.



ET MAINTENANT QUE VAIS-JE FAIRE ?…

Effectivement… La mission disparait mais les questions restent !

  • ”Si aucune mission de vie ne m’attend que faire ?”
  • ”Je me suis bien incarné.e dans cette existence pour en faire quelque chose ?”
  • ”Comment fait-on pour être qui on est quand on ne se sent pas aligné et/ou pas à sa place ?…”

Ma réponse tient en une phrase :

Mettez-vous au centre de votre vie !

Comment ?

➡️ Refusez de jouer le rôle que les autres attendent de vous (ou que vous attendez de vous-même).

➡️ Soyez honnête avec vous-même (comme avec les autres).

➡️ N’avancez pas masqué.e, dites toujours VOTRE vérité (même si elle dérange).

Exprimer tout de vous va vous permettre à la fois d’y voir + clair et va attirer à vous des opportunités que vous n’imaginez même pas !

➡️ Vibrez qui vous êtes en permanence !

Bref… DÉVOILEZ-VOUS !

C’est aussi pour cette raison que j’aime parler de ”Dévoilement Personnel” plutôt que de développement personnel.

Car il n’y a rien à changer chez vous.

Rien à améliorer.

Rien à développer.

Tout est là.

Prêt à être mis au jour. A re-naître.

Pas facile ?

C’est en réalité beaucoup + simple que ce que vous imaginez.

En tous cas ça demande beaucoup moins d’énergie que celle qu’on déploie pour essayer de devenir autre chose que l’être qu’on est !

Souvenez-vous de ça.

George Bailey l’avait oublié.

En voulant devenir quelqu’un d’autre que ce qu’il était déjà, il en a oublié l’espace d’un instant à quel point…

… LA VIE EST BELLE !

Signature Jean-François Clausse

PS : Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi… ou d’adorer ce que vous venez de lire ! 

Et bien dites-le moi ! 😃

Prenez 1 instant pour m’écrire un petit mot dans les commentaires juste en dessous et engageons la discussion !

C’est ensemble que nous allons nous dévoiler à nous-mêmes !




Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !
Categories: Changer au quotidien

12 Commentaires

Virginie · 24 mars 2021 à 6 h 48 min

Est-ce qu’une pomme se demande de faire du jus de poire? Non! parce que le jus d’elle-même a de valeur… Nous nous demandons souvent de faire autre chose parce que nous ne considérons pas ce que nous sommes comme étant assez ! Et pourtant, notre “jus” à une grande valeur, et que de toute façon, tout comme faire du jus de poire avec des pommes est voué à l’échec, vouloir faire autre chose ou être quelqu’un d’autre l’est autant ! Ceci étant, c’est un vrai travail que de nous considérer comme “assez” et de voir que notre seule mission est d’être nous-mêmes et ce n’est pas toujours facile ! En fait, notre mission est d’apprendre à s’aimer pour qui l’on est … Merci pour ce doux rappel qui fait énormément de bien

    Jean-François Clausse · 24 mars 2021 à 9 h 53 min

    Merci pour ce beau commentaire Virginie ! Ça ne devrait pas être si difficile de se sentir assez pour être soi. Je pense que notre mission, s’il devait y en avoir une, ce serait une forme de ré-apprentissage de nous-même. Un changement de regard sur nous pour nous faire un peu moins mal et nous permettre de relever les défis de notre vie avec douceur. Encore merci et à bientôt pour en reparler à l’occasion !

Martin · 7 avril 2021 à 7 h 07 min

C’est quand on mêle un apport financier ou amour ou reconnaissance afin de combler un vide que l’on est détourner de notre naturel.

    Jean-François Clausse · 7 avril 2021 à 8 h 21 min

    C’est très vrai Martin. Et c’est en acceptant de regarder ce vide intérieur sans en avoir peur ni sans essayer de le combler que notre juste vibration se fait ressentir. Merci pour ton commentaire inspirant 🙏🏼.

Marie · 21 avril 2021 à 7 h 27 min

Ce film est formidable, un pilier de mon adolescence ! 🙂 Merci de me le rappeler. J’aime beaucoup votre vision de la mission de vie qui nous ramène… à nous. Il y a certes parfois des leurres, des projections, des illusions peut-être, mais à mon sens, peu importe le nom, toutes ces expériences nous amènent finalement à mieux nous révéler et nous connaître nous-mêmes.

    Jean-François Clausse · 21 avril 2021 à 9 h 59 min

    Je vois qu’on a les mêmes références Marie ! 😉
    Notons au passage que ”projections” et ‘‘illusions” sont des termes qui fonctionnent aussi bien pour le cinéma qu’on regarde que pour celui celui qu’on se fait en nous-même ! 😁🎥

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.