CELUI QUI CHANTE…

Publié par Jean-François Clausse le

 


 

Paris.Toilettes publiques de la Gare de l’Est. 6h30
Une voix.
”Si tu t’appelles mélancolie. Si ta vie n’est plus qu’une habitude…”.

PARIS S’ÉVEILLE

Quand j’entends passer une chanson, je la reprends. Tout le temps. Tradition familiale et habitude qui remonte à loin chez moi. Je le fais rarement devant un urinoir en collectivité mais bon… Je me sens de bonne humeur et j’avoue que l’idée de reprendre une chanson quelle qu’elle soit, à cet instant, même le nez contre le carrelage, me paraît être une belle occasion de ramener un peu de lumière dans un endroit qui en manque cruellement.
Je reprends donc de bon cœur Joe Dassin en sifflotant et je rejoins le ”monsieur pipi” des toilettes qui, ravi d’être accompagné, continue à chanter tout en frottant énergiquement son lavabo. Petit clin d’œil entre nous.

En lavant mes mains, je repense au tout premier couplet de cette chanson. Je me dis que, peut-être, cet homme ”seul devant sa glace, se voit triste sans savoir pourquoi et qu’il ferait n’importe quoi pour ne pas être à sa place”.
Peut-être que cet air s’est présenté à sa mémoire malgré lui, sans même y réfléchir et que cette nostalgie qu’il chante face à ce miroir blafard, c’est en fait bien la sienne…

 

Y’A D’LA JOIE

Arrive alors un homme qui se place entre nous et lance un sonore :
”Y’a d’la joie ici ce matin !”.
S’en suivent deux, trois plaisanteries sur les hommes et les femmes. Les hommes de ménage et les femmes en ménage. A moins que ce ne soit l’inverse, peu importe… Voici un instant léger, humain et drôle volé à l’incongruité du lieu et du moment. Je prends !
Le troisième homme nous souhaite une bonne journée et reprend sa route en fredonnant.
”Ne me raconte pas ta vie…”.

Je pars à mon tour dans une autre direction en sifflant la même ritournelle.

”Monsieur Pipi” attaque le miroir.
”Je la connais… ta solituuuude.”

Je m’éloigne avec le secret espoir que cette chanson me sera empruntée au passage par une des personnes dont je coupe la trajectoire dans le flot humain se déversant vers les lignes 4, 5 et 7 du métro. Je souris à l’idée qu’une chanson puisse voyager sans fin comme ça de bouches en oreilles. Juste grâce à la mélancolie d’un monsieur Pipi de la gare de l’Est. Il ferait son petit buzz et n’en saurait rien ! Pourtant il le mériterait : il a déjà éclairé la journée d’au moins deux personnes.
Mais je reviens à moi car je m’éloigne également avec une certitude :
Quand nos petites voix intérieures s’échappent de nos inconscients, elles le font dans les paroles d’une chanson.
Et elles font un petit bout de chemin comme ça, sautillant d’une personne à une autre, accrochées à un refrain.
Une manière pour elles de prendre l’air…


”Comme au passant qui chante on reprend sa chanson, j’ai tout appris de toi…” – L. Aragon


TOUTE LA MUSIQUE QUE J’AIME

Si je vous raconte ce joli moment de vie c’est que, au-delà de l’anecdote, la chanson fait partie des liens privilégiés que j’ai tissés avec ma petite voix intérieure afin de mieux l’entendre.
Je m’explique.

A force d’attention, j’ai remarqué que dans les méandres de mon inconscient se créent d’étranges cheminements empruntés par ma petite voix pour me faire passer des messages.
Parfois ça se passe la nuit
avec des rêves plus ou moins explicites.
Parfois ça se passe dans mon corps
avec des bobos que j’ai appris à décoder avec le temps.
Parfois ça se déroule dans mes interactions avec d’autres
personnes au détour d’une phrase qui apporte réponse à mes questions.
Mais le truc le plus parlant pour moi ce sont les chansons !


EN CHANTANT

Je me surprends souvent à fredonner, chanter ou siffloter des airs qui surgissent de nulle part. Bien sûr ils font partie de mon patrimoine personnel et sont bien inscrits quelque part au fond de ma mémoire mais… Radio, téléviseur, ordinateur éteints et personne alentour pour m’entraîner à reprendre la rengaine… ils refont surface. Comme ça. Sans aucune raison.

Bon sang mais… d’où viennent-ils ?!

Vraiment. Je n’en sais rien et je ne cherche pas à savoir. Je n’ai aucune théorie scientifique ou paranormale à proposer sur le sujet. Je sais juste que quand ça m’arrive, j’attrape désormais le premier appareil connecté qui passe et je pose la question à mon ami Google en tapotant le titre + ‘’paroles’’ dans la barre de recherche.
Et souvent la réponse apparaît.
Un exemple ?


SUPRÊME

Ça fait bien longtemps que je n’ai entendu le Suprême de Robbie Williams.
Il y a quelque mois, à un moment où je me pose la question du bien fondé d’une reconversion professionnelle, pas moyen de me la sortir de la tête ! Elle tourne en boucle jour après jour. Jusqu’au moment où… je finis par m’entendre dire à voix haute :
‘Donne le meilleur de toi-même et tu trouveras l’amour suprême”.
Et bim ! Je comprends alors que c’est la réponse à ma question du moment ! Je l’ai intégrée immédiatement comme :
”Arrête d’avoir peur. Si tu fais de ton mieux en ouvrant ton cœur et en restant toi-même, tu ne te tromperas pas. Reste au plus près de toi et tu ne feras pas de mauvais choix.”

Bref : donne le meilleur de toi-même et tu trouveras…


COMPLÈTEMENT TOQUÉ CE MEC LÀ !

J’en vois déjà dans le fond qui sourient en se disant : ”Ouais, ouais, ouais… Et si je me mets à chanter la Danse des Canards ou la Pêche aux Moules c’est quoi le message ?!… Ha ha ha !’’.
Alors soyons précis.
Je ne suis pas en train de vous dire que mon expérience est une règle de vie universelle à appliquer à tous les coups pour mieux se connaître.
Je ne vous dis pas non plus de chercher des signes à tous les coins de rue pour trouver les explications aux énigmes de votre existence.
Je vous dis juste que si, dans toute la playlist des centaines de chansons que ”Mr Pipi” de la gare de l’Est a dans sa tête, celle qui lui est venue spontanément est celle de Joe Dassin, c’est qu’il y a (peut-être) une raison. Peut-être une mélancolie au fond de lui est-elle apparue en même temps que son image dans ce miroir. Peut-être pas… Mais peut-être que…
Je vous dis aussi que : n’étant pas fan d’un artiste, n’ayant aucun titre de lui sur mes appareils, et n’écoutant aucune radio musicale… si son titre apparaît comme ça, sans raison aucune, entre mes deux oreilles… ça a quand même un petit côté pour le moins mystérieux.
Par ailleurs, si j’avais dû traduire mon humeur du moment en paroles de chanson, j’aurais mis un temps de réflexion minimum. Alors que ma petite voix m’a soufflé ce titre de Robbie Williams en une seule fulgurance ! De manière tout à fait instinctive et… en dehors de tout raisonnement ! Fascinant non ?


Bref, ce que je suis en train de vous dire c’est que notre vie nous parle. Par tous nos sens. A chaque instant. Et que si nous voulons vraiment la vivre de la manière dont elle vibre POUR NOUS et AVEC NOUS, il nous faut la regarder, la sentir, la toucher, la goûter et donc… l’écouter pleinement. Totalement. Physiquement mais aussi émotionnellement, intuitivement. Y compris dans ses nuances les plus silencieuses…

 

”L’intuition c’est un langage qui s’exprime en sensations.
Parfois évidentes. Parfois évanescentes.”  – Linda Bortoletto


IL SUFFIRA D’UN SIGNE

Alors la prochaine fois que vous fredonnerez ‘’Allo maman bobo’’, ‘’Marre de cette nana’’, ‘’Que serais-je sans toi ?’’, ‘’Pour que tu m’aimes encore’’ ou ‘’Mon Vieux’’, demandez-vous simplement pourquoi.
Si la chanson vous est venue comme ça. Subitement. Si ce n’est pas parce que vous venez de l’entendre alors écoutez attentivement les paroles. Votre petite voix est peut-être bien en train de vous faire un petit signe en passant.
Pensez à votre maman, à votre nana, à votre amour, à votre ex ou à votre vieux… Et voyez où vous en êtes de votre relation avec eux car, j’en suis certain,
les chansons qu’on fredonne sans y penser ont la couleur de notre âme et portent les mots de notre petite voix intérieure…

 

 


Si cet article vous a plu et qu’il suscite en vous une impression de déjà vu, n’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous ça m’intéresse beaucoup ! 😉


BONUS TRACK !

Si vous voulez m’aider à remercier le ”Mr Pipi”* de la gare de l’Est à Paris pour avoir su transformer ce petit matin blême en un joli moment de vie, n’hésitez pas non plus à partager sur vos réseaux. Il le mérite bien ! 🙂
Et si en plus, on peut aider sa mélancolie à rester à distance respectable de lui, je crois que sa petite voix intérieure appréciera de continuer à prendre l’air !

”Celui qui chante a son histoire, a notre histoire, au fond de lui.” – Michel Berger

*NB : vous aurez compris, j’en suis sûr, que la dénomination ”Mr Pipi” n’a rien de péjoratif. Elle n’a pour objet que de nommer un inconnu croisé seulement quelques minutes mais que je n’oublierai pas…


UN DES PERSONNAGES DE CETTE HISTOIRE…

Artiste : Joe Dassin – Auteurs : Claude Lemesle, Pierre Delanoë – Réalisation : M. Sarrault


 

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

Sandy A. · 10 février 2019 à 10 h 21 min

J’aime l’idée que notre corps nous parle par tous les sens et également par ces chansons qui surgissent de nulle part à des moments spécifiques de nos vies comme pour nous encourager à aller dans telle ou telle direction 🤗

    Jean-François Clausse · 10 février 2019 à 11 h 48 min

    C’est pour moi, un des moyens les plus ”parlants” de se connecter à soi et d’avoir des réponses à nos interrogations Sandy ! 🙂 Merci pour ce commentaire et à bientôt !

Isabelle Burcheri · 11 février 2019 à 4 h 01 min

Avant d’écrire ce que j’avais à l’esprit quand j’ai fini ton article, je vais commencer par dire que moi, la chanson que j’ai dans la tête là, c’est “Je chante” des Têtes raides. Bon. Je ne sais pas si ma petite voix veut me dire quelque chose ou si c’est juste ma chanson préférée, alors je vais me contenter de te la partager : https://www.youtube.com/watch?v=KO6mV9IcFtU (je creuserai plus tard).

J’adore ton article. Habituellement, je trouve que ton style d’écriture est agréable et clair. Toutefois, la manière dont tu partages ici une tranche de vie ajoute de la proximité et du rythme. Sans compter l’incongruité de la scène de départ!
Merci pour ce joli sujet (celui de la petite voix musicale, pas celui des toilettes) qui m’a aussi rappelé une période de ma vie qui était plutôt difficile et qui était accompagnée par “Du courage” de La Grande Sophie. À chaque fois que je pensais que ma situation était désespérée, cette chanson passait en boucle dans ma tête ou était diffusée à la radio…Donc oui, cet article fait du sens pour moi. Merci!
Isabelle

    Jean-François Clausse · 11 février 2019 à 7 h 58 min

    Merci Isabelle ! Tu es cute 🙂 C’est effectivement beau de voir comme nos chansons nous guident, nous conseillent, nous avertissent, nous boostent… Continuons donc à chanter et… à nous écouter ! 🙂

Lynfit · 11 février 2019 à 10 h 10 min

Quel plaisir j’ai eu à lire ton article qui m’a mise de bonne humeur pour toute la journée, il est rare que les personnes remarquent ces petites choses de la vie, qui nous apportent pourtant tellement de bonheur… personnellement je chante souvent dans ma voiture et j’y mets tellement d’émotion que les autres conducteurs me prennent pour une folle, mais bon… le ridicule n’a jamais tué personne… et cela m’apporte plein de joie… continuez surtout à nous offrir ces regards très poétiques sur la vie 😉 je suis fan !

    Jean-François Clausse · 11 février 2019 à 10 h 18 min

    Roooo Merci Lynfit pour ton message et tes encouragements <3 N'hésite pas à partager aux fans de chanson que tu connais et, surtout, n'hésite pas à continuer à chanter à tue-tête, c'est bon pour la vie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *